Ausstellung

Fugues d'Isabelle Tabin

Mardi 20 octobre, mercredis 28 octobre et 4 novembre en présence de l'artiste

Château de Venthône

Sa, 17.10. 15:00 bis So, 18.10.2020 18:00
Fr, 23.10. 15:00 bis So, 25.10.2020 18:00
Fr, 30.10. 15:00 bis So, 01.11.2020 18:00
Fr, 06.11. 15:00 bis So, 08.11.2020 18:00
Vernissage 16.10.2020 um 17:30
Finissage 08.11.2020 um 16:30

La peintre a choisi ce mot comme titre de l’exposition qu’elle présente au château de Venthône du 17 octobre au 8 novembre 2020. Fugues que l’on peut prendre au sens d’escapade, mais comprendre aussi comme le terme musical nommant une composition qui développe un thème et des variations.

Ouverture du vendredi au dimanche, 15h – 18h
Mardi 20 octobre, mercredis 28 octobre et 4 novembre de 18h à 20h en présence de l’artiste

Isabelle Tabin, qui vit à Savièse dans le chalet construit par le peintre Ernest Biéler et qui travaille dans un atelier lumineux au cœur d’un vaste jardin, s’en échappe pour des séjours en Toscane, à Venise et des voyages à la découverte d’horizons et de paysages qui métamorphosent les couleurs de sa palette et l’espace de ses toiles.

Les peintures à l’huile et les aquarelles qu’elle montre au Château de Venthône évoquent, dans un contraste qui exalte les différences géographiques et d’atmosphères, ses voyages en Afrique australe : au Cap et dans le désert de Kalahari au Botswana et ceux qu’elle a faits récemment en Russie à St-Pétersbourg et en Allemagne du Nord, au port de Hambourg notamment.

Elle a choisi pour l’affiche une composition animée par les obliques des troncs qui rougeoient, enflammés par les rayons du soleil couchant, dans une pinède en Toscane.

« Voir vraiment est une source infinie de joie », dit Isabelle. Le paysage capte l’attention du peintre, initie le processus de la création. Qui sera le geste rapide, les touches transparentes de l’aquarelle pour évoquer, par exemple, les coteaux plantés de vignes, rythmés par les rangées de ceps. Ou le travail de longue haleine de l’huile qui poursuit la recherche en atelier. « Ce qui m’importe, ce n’est pas la vérité du paysage, mais plutôt la lumière. » Elle poursuit : « La lumière joue la partition de la couleur, elle filtre, elle danse, elle éclate et murmure … Elle est insaisissable. »

La peintre s’obstine pourtant dans sa quête et se voue inlassablement à son travail. Et naissent, sur la toile, les vastes espaces de grandes marines : ciels infinis et flots orageux de la Baltique et de la Mer du Nord : vagues de bleus profonds, marbrées de verts sombres, irisées par les reflets des glaces qui dérivent. Apparaît à l’horizon, dans une clarté limpide, la silhouette de la ville de Saint-Pétersbourg qui semble surgir des flots. Et les eaux de l’estuaire de l’Elbe captent les dernières lueurs du jour entre les rives déjà sombres des quais.  « La qualité de la lumière dans le Nord est apaisante. Elle laisse plus d’espace à l’imagination. »

Quellenangabe: Françoise de Preux

Reservation

Freier Eintritt

Weitere Informationen

Künstler

Veranstalter

Rubrik

Bildende Kunst
  • Andere

Art der Veranstaltung: Ausstellung

Zielpublikum: Für alle

Veranstaltungsort

Salle Blanche

Commission culturelle de Venthône
Ruelle du Château 8
3973 Venthône
E-Mail
Webseite

Geografische Lage: Am Hang

Öffnungszeiten

Du vendredi au dimanche de 15 à 18h

Karte

Karte vergrössern